Ecole de commerce post bac - Infos


Abyss78

Recommended Posts

Salut, je suis nouveau sur le forum enfin ma période d'inactivité a expiré, j'ai du me récrée un compte^^.

J'étais en Terminale cette année c'était donc la dernière marche avant le supérieur ; j'ai passé beaucoup de temps pour mon orientation et j'aimerais peut être pouvoir partager ma maigre expérience dans un secteur qui intéresse chaque année des milliers de lycéens, ceci me tiens vraiment à coeur et on voit souvent des lycéens partir dans des formations très très limite par manque d'infos, j'aurais voulu écrire un petit quelque chose pour éssayer d'aider les lycéens dans un monde qu'ils ne connaissent généralement que très peu (je me permet de citer un post que j'ai fais dans un autre forum) :

Les études commerciales, et notamment les écoles de commerce post bac. C'est aussi pour ça que j'ai voulu crée ce topic, j'ai été frappé par le manque d'information et le manque de clarté sur ces formations.

Entre préjugés et vaste escroqueries, se dressent pourtant des écoles digne de ce nom avec la qualité et le standing que se doit d'avoir une école de commerce.

On voit souvent des lycéens et même des parents hésiter dans le meilleur des cas entre deux écoles qui n'ont rien à voir, l'une est très bien, l'autre est à évité, un simple regard sur les différentes accréditations auraient suffit à regler le problème.

Que penser alors des lycéens qui ne vont pas jusqu'à se questionner et croient au rêve qu'on leur vend pour partir 35 000 € plus tard dans des jobs ouvert aux bac+2 ou même dans un diplôme tout simplement non reconnus par l'Etat.

Les accréditions voilà le problème, on nous parle de master, de niveau master, de visa, de diplôme certifié par l'Etat, de reconnaissance de l'Etat, de crédit ECTS... bien sur, ca rassure les parents et esquisse une école de qualité. Et pourtant parmi tous ces titres, nombreux sont simplement du vent, ils ne valent rien. Une école qui met en avant la reconnaissance de l'Etat, un diplôme certifié est à fuir ! Absolument ! "Un niveau master(visé bac+5) et le grade master, c'est la même chose ", eh bien justement non, et de loin.

Je vous propose de jeter un coup d'oeil aux différentes accréditions des écoles de commerce :

Je ne pourrai pas faire aussi bien "qu'un collègue" sur ce sujet, et surtout, je ne m'y connais pas suffisamment pour les décrire de fond en comble, je citerai donc Simulacra dans son guide des post bac**

Pour faire simple : Les diplômes des écoles de commerce sont des diplômes « privés », c'est-à-dire qui ne sont pas délivrés par l’état. Ainsi, pour « certifier » de la qualité de ces diplômes, l’état a mis en place un système d’accréditation assez simple pour aider les étudiants et entreprises à y voir plus clair. Les différents niveaux de reconnaissance étatique, du plus faible au plus fort sont :

- La simple reconnaissance de l’établissement

- La certification du diplôme, donnant droit à la reconnaissance du nombre d’année d’études.

- Le visa, certifiant de la grande qualité du diplôme, répondant ainsi aux normes qualitatives imposées par l’état Français

- Le grade de Master, certifiant l’excellence du diplôme, surtout au niveau de la qualité du corps enseignant, lui donnant la même valeur, aux yeux de l’état, qu’un master délivré par ses universités

Depuis quelques années, notre système éducatif est passé au LMD (Licence Master Doctorat) ou 3/5/8, pour répondre aux normes européennes en la question. Cela signifie que la durée « normale » des études est de trois ans pour la licence (ou Bachelor), 5 ans pour le master et 8 ans pour le doctorat. Beaucoup d’école, qui, étant sous l’ancien régime, sont passées des 4 années de la maitrise aux 5 années du master. Certaines, au contraire, ont fait le choix de rester en 4 ans, pour se rapprocher du modèle anglo-saxon de Graduate/Undergraduate, avec un Bachelor en 4 ans.

Seules les écoles en 5 ans peuvent prétendre délivrer un master, mais toutes n’ont pas cette autorisation. Ainsi, sur chaque fiche, j’ai indiqué le niveau de reconnaissance du diplôme. [...] Enfin, vous verrez apparaitre parfois des labels à côté de la pyramide. Ce sont des labels internationaux décernés aux plus grandes business schools, par deux associations.

- L’ACCSB, association américaine, délivrant le label AACSB. Ce label labélise l’intégralité d’un groupe, autorisant les programmes Bachelor à l’afficher.

- L’EFMD, association européenne, délivrant deux labels, en premier lieu EQUIS, labélisant l’intégralité d’un groupe, autorisant les programmes Bachelor à l’afficher, et EPAS, ne labélisant qu’un seul programme d’un groupe, c’est ici le cas du programme grande école de l’ESSCA.

Ensuite voici ces différentes accréditations par ordre d'importance :

La norme ECTS et le LMD

Pas vraiment un label, je me sens obligé de commencer par la « base » de la reconnaissance, c'est-à-dire la norme ECTS et le principe du LMD. La norme ECTS est une norme européenne qui permet d’évaluer des équivalences entre les différents diplômes européens. En effet, aujourd’hui, les différents pays européens se sont mis d’accord pour rendre compatibles leurs programmes et diplômes respectifs, pour ainsi permettre aux étudiants de suivre des études dans plusieurs pays à la fois, comme c’est le cas avec le programme ERASMUS, tout en ayant la garantie qu’une année passée en Allemagne, par exemple, aura la même valeur aux yeux des universités qu’une année passée en France. Ainsi, l’Europe a décidé de la mise en place du LMD, Licence Master Doctorat, c'est-à-dire des diplômes après 3, 5 et 8 ans d’études, remplaçant l’ancien système. (Aujourd’hui, la majorité des écoles de commerce se sont mises au LMD, proposant un diplôme censé valider 5 années d’études, sauf quelques exceptions, les fameuses écoles en 4 ans).

Donc, dans le principe du LMD, il faut faire 3 ans d’études pour obtenir un « niveau » licence, suivit de deux années supplémentaires pour obtenir un « niveau » master et enfin, trois année de plus pour obtenir le « niveau » doctorat.

Les accréditations nationales : Ou comment la majorité des écoles n’ont en réalité pratiquement rien…

L’Etat français délivre plusieurs diplômes « nationaux », à savoir les brevets, les bacs, les bts (diplômes qui s’obtiennent lors d’examen nationaux », les DUT, et, en accordance avec le LMD, les licences, master et doctorat d’état). Ces diplômes se passent de toute accréditation, étant délivrés par l’état, qui « cautionne » la qualité des étudiants. Pour les écoles de commerce, les diplômes ne sont pas délivrés par l’Etat, mais par des institutions privées. Ainsi, à la fin de votre cursus, vous recevrez le « diplôme privé de l’établissement X ou Y » Pour éviter les actes malhonnêtes, l’Etat a créé un certain nombre de labels, censés garantir aux étudiants et aux entreprises la valeur des diplômes privés. Ainsi, au plus faible niveau, un établissement privé ne possède aucune reconnaissance de l’Etat.

- Au niveau supérieur, on parle de reconnaissance de l’Etat, c'est-à-dire que l’Etat reconnait à l’établissement le fait qu’il enseigne et… rien d’autre. Autant dire qu’entre ça et rien, il n’y a strictement aucune différence.

- Le niveau suivant est la certification professionnelle (ancienne homologation). Cette certification est « uniquement » professionnelle. Ainsi, un titre (ou diplôme) certifié est inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Plus concrètement, la certification ne sert qu’a permettre aux entreprises de « reconnaitre » la durée des études, et les droits des salariés ayant un rapport avec, justement, le niveau d’étude. La plus haute certification, de niveau 1, est à 5 ans. Plus le nombre d’année d’étude baisse, plus le « niveau » de la certification augmente. Cette certification est très simple à obtenir et n’est pas un gage de qualité.

=> Pour ces trois « niveaux » (c'est-à-dire Rien, la reconnaissance de l’établissement et la certification), le principal problème est que l’état ne reconnait pas un véritable niveau d’étude post bac. Ainsi, vous pouvez faire 3 années d’études, l’état ne vous reconnaitra qu’à bac +0, et non pas bac +3, et ne vous acceptera donc pas dans ses programmes demandant un certain niveau, et bien sur, ne vous donnera pas d’équivalence. Ainsi, quand on parle de reconnaissance de l’état, tous les diplômes ne proposant pas « mieux que ça » sont à éviter. Lycéens, si jamais vous voyez une école vous montrant très fièrement « nous suivons la norme ECTS » ou « notre établissement est reconnu » ou « notre titre est certifié », FUYEZ, vous allez au devant de très sérieux ennuis, risquant de vous retrouver avec un diplôme sans aucune valeur, en ayant payé souvent des frais de scolarités astronomiques.

- Les accréditations nationales : Visa, Master… une vraie reconnaissance.

-Aujourd’hui, c’est sans peine que je vous annonce que le minimum acceptable pour une école de commerce est le « Visa » Le visa est accordé par le ministère de l’éducation nationales aux programmes (attention, c’est n’est pas parce qu’un programme est visé que l’ensemble des programmes d’une école le sont) qui atteste d’un niveau suffisant. L’Etat reconnait alors la qualité des programmes et autorise les passerelles et équivalence entre les diplômes « visés » et ses propres diplômes. Ainsi, après un diplôme visé à bac +4, il est tout a fait possible de continuer sur une année d’étude en université pour y décrocher, par exemple, un master. Aujourd’hui, le visa à bac +4 est le niveau maximum de reconnaissance nationale de la part de l’état pour les formations privées en 4 ans. Ainsi, toutes les écoles suivant un format de type « bachelor undergraduate » à l’anglo saxonne, en 4 ans, ne peuvent pas espérer une plus grande reconnaissance de la part de l’état. Pour les écoles en 5 ans après le bac, le visa à bac +5 n’est qu’une « étape ». Si, comme à bac +4, l’Etat reconnait la valeur du diplôme et le sérieux de l’établissement, ainsi que les passerelles entre ses propres diplômes et le programme visé, il existe un niveau supérieur de reconnaissance, le grade de master.

-Le grade de master, qui est délivré aux écoles par la même commission qui délivre le visa, c'est-à-dire la commission Helfer, (avec l’aval du CNESSER) est le niveau maximum de reconnaissance étatique à bac +5. Pour l’obtenir, l’école (et plus particulièrement son programme en 5 ans) est auditée de manière très sérieuse et l’accent est mis sur la recherche.

- La conférence des grandes écoles ou CGE

Nous sortons maintenant du cadre étatique pour s’attarder à une accréditation qui n’en est pas une… voici la conférence des grandes écoles. Cette conférence est une association réunissant toutes les « grandes » écoles, c'est-à-dire toutes les écoles d’ingénieurs et les meilleures écoles de commerce, ainsi que d’autres écoles spé*******ées dans d’autres domaines. L’utilité de cette conférence ? Pour les écoles d’ingénieur, c’est assez « simple », le titre d’ingénieur est protégé par la commission des titres d’ingénieurs. En d’autre terme, seules peuvent se dire écoles d’ingénieur les écoles possédant le titre d’ingénieur, et ces écoles font automatiquement partie de la conférence des grandes écoles, et sont donc de grandes écoles. Pour les écoles de commerce, c’est beaucoup plus compliqué… en effet, il n’y a pas de « protection » du terme « école de commerce », ou « école supérieur de commerce », ainsi, n’importe qui, et tout le monde en use et en abuse, peut se dire école supérieure de commerce ou ESC. Et dans tout ce monde, il y a du bon comme du moins bon, et même le pire des écoles privées sans reconnaissance de l’état.

Cela étant dit, les lycéens se dirigeront maintenant uniquement vers des écoles de qualités, je pense que ces accréditations sont extrêmement importante dans la compréhension des diplomes auxquels vous postulez ; c'est aussi pour ça que j'ai preferé ne pas dire de bétise et copier/coller des informations qui sont justes.

Je vais m'attarder maintenant sur les différents concours d'admissions aux écoles de commerce. Il y en a beaucoup et de qualité là encore de qualité très variables.

* Le Concours Sesame est l'un des plus connus, il ouvre les portes de 7 écoles qui mettent l'accent sur l'internationnal :

Les premières écoles sont des bachelors de grand groupes en 4 ans tournées vers l'internationnal :

- Le Cesem Reims - Groupe RMS (Reims Management School) .

- L'EPSCI - Groupe ESSEC. (Cergy près de Paris)

- Le Cesemed - Groupe Euromed Management. (Marseille)

- L'IFI - Groupe RBS (Rouen Business School).

Avec les bachelors vous passez minimum 2 ans dans une université étrangère. Vous pouvez selon votre école avoir également un double diplôme avec l'université dans laquelle vous irez ; ces bachelors sont visés bac+4.

Ensuite, des écoles en 5 ans :

- L'EM Normandie (Caen). Il s'agit du programme grande école donc un diplôme masterisée. L'école est membre de la CGE. (top20)

- L'EBP : Il s'agit d'un programme international de BEM. Bordeaux Ecole de Management. le programme est seulement visé. (non classé car non masterisé)

- L'ESCE : Ecole en 5 ans situé à la Defense, dans le pôle Leonard de Vinci, elle est pour l'instant visé mais a récu un avis favorable pour l'obtention du master et sera très probablement masterisée dès la rentrée 2009. (non classé car non masterisée)

Les deux écoles qui sortent du lot sont le Cesem Reims programme US/UK/Australien et l'EPSCI.

* Le concours Accès regroupe 3 écoles en 5 ans qui ont toutes le grade de master et qui sont membres de la CGE. Ce sont des generalistes, au même titre que l'EM Normandie paradoxalement.

- L'ESSCA d'Angers - Paris(pôle Léonard de Vinci) (top15)

- L'IESEG Lille - Paris (top15)

- L'ESDES - Lyon (top 30 mais on la considère comme top20 au vu de son dynamisme)

L'ESSCA et l'IESEG sont dans le top 15 des écoles de commerce, ce sont de bonne écoles qui rivalisent avec beaucoup de post prepa.

L'ESDES est plus jeune mais très dynamique, elle profite de l'aura du concours Accès pour progresser. Elle peut être comparé à l'ESCE et l'EM Normandie.

*Le concours Pass regroupe 3 écoles.

Mais une seule est réellement intéressante, il s'agit de l'ESPEME bachelor du groupe EDHEC, en 4 ans également ; diplôme visé.

* Enfin l'ESG/EDC qui ont un concours indépendant, qui sont à Paris. L'ESG(top20) est une école en 5 ans masterisée et récemment membre de la CGE. L'EDC en 5 ans aussi est à la Defense et comme l'ESCE recevra son master probablement l'année prochaine. (EDC non classé car non masterisée)

Voici les écoles intéressantes. Certains vont même jusqu'à dire que ESSCA/IESEG/EPSCI/Cesem US/UK/Australien sont les seules écoles qui valent le coup.

EDIT : Je me permet d'édité, les accréditations sont tombés hier.

ESCE Masterisée pour 2 ans.

EDC Masterisée pour 2 ans.

ISG Masterisée pour 1 ans. (durée minimale)

http://www.educpros.fr/detail-article/h/1c84dce175/a/quatre-nouvelles-ecoles-de-commerce-et-gestion-masterisees.html

Je me permet de commenter ces résultats, comme vous avez pu le voir, je n'ais pas mentionné l'ISG dans cette liste, Simulacra ne l'a d'ailleurs pas fait non plus dans son guide, ce qui montre qu'elle est un peu sortit de nulle part, et indirectement ceci montre ce que nous pensons d'elle.

Il y a plusieurs type de profils, ceux qui félicitent les nouvelles intégrés et ceux qui prennent du recule et s'interrogent sur la qualité du master, je fais partis de la deuxième partie, si l'ESCE était intégré dans les opinions de beaucoup, ce n'est pas le cas de l'EDC et encore moins de l'ISG qui fut une belle baffe hier... (ceci est entièrement subjectif)

Comme toujours, chacun a son avis, c'est à vous de crée le votre. Je pense maintenant plus regarder les accréditations internationales comme un vrai gage de qualité, la CGE est plus une histoire de politique que de qualité, les écoles masterisées y ont normalement, leur place.

Cependant certaines grande n'ont pas encore d'accréditation internationales, c'est donc un nouveau paysage qui s'ouvre dans ce monde plein de rebondissement.

______________________________________

________________________________

Je profite également de l'occasion pour vous mettre en garde face aux classement qu'on trouve dans la presse, et même dans de gros journaux tel que 'Le Point' et 'Le figaro' mais aussi bien d'autres.

Les classement représentent qu'une partie des faits, chaque classements a ses propres critères et coefficient pour chacun de ses critères. Ils dépendent donc des journalistes qui le font et qui ne s'y connaissent pas toujours, de la même manière qu'il est difficile de dire si la sélectivité est plus importante que le nombre et la qualité des universités partenaires. Ou bien fondé son classement comme l'Expension sur le salaire, c'est arbitraire et c'est bien ça le problème.

Le seul classement qui tient la route est le classement de l'Étudiant, mais là encore, sachez lire et vous interrogés sur la pertinence de tel ou tel critère. La tendance générale est les 15 premières écoles(top15) sont de bonnes écoles, le reste sont des écoles de commerce de qualité mais n'ont pas la même aura que les 15 premières. (c'est mon avis^^ et uniquement mon avis), je pense qu'après le top 15, dire qu'une école est meilleure qu'une autre est assez difficile. C'est avant tout au candidat de faire son opinion et de décidé.

Merci de m'avoir lu.

Je vous souhaite bonne chance dans vos concours, pour vous parler quelque peu de mon expérience, je suis terminale S, j'ai eu le bac à 10.76 sans rattrapages, bref, un lycéen moyen qui s'est trompé de section, d'ou le virage vers le commerce. J'ai passé le concours Sesame/Accès et ESG. J'ai été recalé à Accès et ESG. A Sesame j'ai été admissible au Cesem chinois, Cesemed Asie et Anglophone et enfin EM Normandie programme Anglophone en Europe et programme anglophone hors Europe.

Suite aux épreuves orales j'ai été admis au Cesem et Cesemed et déclassé dans la liste d'attente de l'EM Normandie.

Je vais à l'IUT de Sceaux en Technique de commer*******ation pour passer les concours Tremplin et Passerelle qui m'offrent énormément d'oportunités, en effet ce sont les écoles post prepas auxquelles vous avez accès.

Pour passer les concours Tremplin et Passerelle vous devez être bac +2 ou bac+3 donc réussir votre 2ème année de licence, réussir votre BTS/IUT.

L'avantage de ce système c'est que vous avez deux chances, à bac+2 et à bac +3 ; sachant que certaines écoles sont peu sélectives, vous avez toutes les chances pour rentrer en école en vous économisant 2 ans à 7000 € ! Vous aurez du temps pour murir votre orientation et voir si le commerce vous correspond vraiment. C'est une possibilité à ne pas négliger.

Vous pourrez aussi postuler dans des masters en université à Dauphine ou à la Sorbonne par exemple ou bien entrée en IAE : Institut d'administration de la Fac, certains sont très côté et rivalisent aisément avec de bonnes écoles de commerce tel que l'IAE d'Aix et de Paris qui auront tout deux à la rentrée l'accréditation EQUIS ; et de plus, ils sont presque gratuit contrairement aux écoles de commerces.

Enfin pour finir, si vous avez la moindre question, un besoin d'information, n'hésitez pas à venir poster ici ou sur le topic post bac d'HFR ici :

http://forum.hardware.fr/hfr/EmploiEtudes/Etudes-Orientation/commerce-concours-conseils-sujet_14383_1.htm

Des étudiants des écoles répondront à vos questions et/ou hésitations.

Très important : *Le guide des post bac de Simulacra est un guide de 200 pages salué par la redaction de l'Etudiant (voir plus bas) qui explique de manière très complète le monde des écoles de commerces post bac : document pdf disponible ici :

http://simulacra.free.fr/ieseg/Guide_Post_Bac_Commerce_HFR_1.0.pdf

Lien utile :

http://www.concours-sesame.net/

http://www.concours-acces.com/

Classement étudiant 2009 : http://www.letudiant.fr/palmares/classement-esc-2009/classement-general.html

Mon avis sur la prepa Ipesup/Prepasup : http://www.ciao.fr/IPESUP_Paris__Avis_1231425

La redaction de l'Etudiant parle du Guide de Simulacra : http://palmares-making-of.letudiant.fr/index.php/2009/03/02/trolls-et-classements/

PS : Evidement, je ne fais pas de la pub, je ne suis pas payé par ces concours ni par l'Etudiant, je voudrais simplement aider les lycéens à faire leur choix, je pense que pour une formation à 35 000 € la moindre des choses est de savoir ou on met les pieds, et malgré toutes ces mises en gardes, chaque années des lycéens se font avoir... alors si jamais je peux faire quelque chose... pourquoi pas !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
Salut, je suis nouveau sur le forum enfin ma période d'inactivité a expiré, j'ai du me récrée un compte^^.

J'étais en Terminale cette année c'était donc la dernière marche avant le supérieur ; j'ai passé beaucoup de temps pour mon orientation et j'aimerais peut être pouvoir partager ma maigre expérience dans un secteur qui intéresse chaque année des milliers de lycéens, ceci me tiens vraiment à coeur et on voit souvent des lycéens partir dans des formations très très limite par manque d'infos, j'aurais voulu écrire un petit quelque chose pour éssayer d'aider les lycéens dans un monde qu'ils ne connaissent généralement que très peu (je me permet de citer un post que j'ai fais dans un autre forum) :

Les études commerciales, et notamment les écoles de commerce post bac. C'est aussi pour ça que j'ai voulu crée ce topic, j'ai été frappé par le manque d'information et le manque de clarté sur ces formations.

Entre préjugés et vaste escroqueries, se dressent pourtant des écoles digne de ce nom avec la qualité et le standing que se doit d'avoir une [#000000]école de commerce post-bac[/#000000].

On voit souvent des lycéens et même des parents hésiter dans le meilleur des cas entre deux écoles qui n'ont rien à voir, l'une est très bien, l'autre est à évité, un simple regard sur les différentes accréditations auraient suffit à regler le problème.

Que penser alors des lycéens qui ne vont pas jusqu'à se questionner et croient au rêve qu'on leur vend pour partir 35 000 € plus tard dans des jobs ouvert aux bac+2 ou même dans un diplôme tout simplement non reconnus par l'Etat.

Les accréditions voilà le problème, on nous parle de master, de niveau master, de visa, de diplôme certifié par l'Etat, de reconnaissance de l'Etat, de [#000000]crédit ECTS[/#000000]... bien sur, ca rassure les parents et esquisse une école de qualité. Et pourtant parmi tous ces titres, nombreux sont simplement du vent, ils ne valent rien. Une école qui met en avant la reconnaissance de l'Etat, un diplôme certifié est à fuir ! Absolument ! "Un niveau master(visé bac+5) et le grade master, c'est la même chose ", eh bien justement non, et de loin.

Je vous propose de jeter un coup d'oeil aux différentes accréditions des écoles de commerce :

Je ne pourrai pas faire aussi bien "qu'un collègue" sur ce sujet, et surtout, je ne m'y connais pas suffisamment pour les décrire de fond en comble, je citerai donc Simulacra dans son guide des post bac**

Pour faire simple : Les diplômes des écoles de commerce sont des diplômes « privés », c'est-à-dire qui ne sont pas délivrés par l’état. Ainsi, pour « certifier » de la qualité de ces diplômes, l’état a mis en place un système d’accréditation assez simple pour aider les étudiants et entreprises à y voir plus clair. Les différents niveaux de reconnaissance étatique, du plus faible au plus fort sont :

- La simple reconnaissance de l’établissement

- La certification du diplôme, donnant droit à la reconnaissance du nombre d’année d’études.

- Le visa, certifiant de la grande qualité du diplôme, répondant ainsi aux normes qualitatives imposées par l’état Français

- Le grade de Master, certifiant l’excellence du diplôme, surtout au niveau de la qualité du corps enseignant, lui donnant la même valeur, aux yeux de l’état, qu’un master délivré par ses universités

Depuis quelques années, notre système éducatif est passé au LMD (Licence Master Doctorat) ou 3/5/8, pour répondre aux normes européennes en la question. Cela signifie que la durée « normale » des études est de trois ans pour la licence (ou Bachelor), 5 ans pour le master et 8 ans pour le doctorat. Beaucoup d’école, qui, étant sous l’ancien régime, sont passées des 4 années de la maitrise aux 5 années du master. Certaines, au contraire, ont fait le choix de rester en 4 ans, pour se rapprocher du modèle anglo-saxon de Graduate/Undergraduate, avec un Bachelor en 4 ans, [#000000]exemple de problématique[/#000000] parmi d'autres.

Seules les écoles en 5 ans peuvent prétendre délivrer un master, mais toutes n’ont pas cette autorisation. Ainsi, sur chaque fiche, j’ai indiqué le niveau de reconnaissance du diplôme. [...] Enfin, vous verrez apparaitre parfois des labels à côté de la pyramide. Ce sont des labels internationaux décernés aux plus grandes business schools, par deux associations.

- L’ACCSB, association américaine, délivrant le label AACSB. Ce label labélise l’intégralité d’un groupe, autorisant les programmes Bachelor à l’afficher.

- L’EFMD, association européenne, délivrant deux labels, en premier lieu EQUIS, labélisant l’intégralité d’un groupe, autorisant les [#000000]programmes Bachelor[/#000000] à l’afficher, et EPAS, ne labélisant qu’un seul programme d’un groupe, c’est ici le cas du programme grande école de l’[#000000]ESSCA[/#000000].

Ensuite voici ces différentes accréditations par ordre d'importance :

La norme ECTS et le LMD

Pas vraiment un label, je me sens obligé de commencer par la « base » de la reconnaissance, c'est-à-dire la norme ECTS et le principe du LMD. La norme ECTS est une norme européenne qui permet d’évaluer des équivalences entre les différents diplômes européens. En effet, aujourd’hui, les différents pays européens se sont mis d’accord pour rendre compatibles leurs programmes et diplômes respectifs, pour ainsi permettre aux étudiants de suivre des études dans plusieurs pays à la fois, comme c’est le cas avec le [#000000]programme ERASMUS[/#000000], tout en ayant la garantie qu’une année passée en Allemagne, par exemple, aura la même valeur aux yeux des universités qu’une année passée en France. Ainsi, l’Europe a décidé de la mise en place du LMD, Licence Master Doctorat, c'est-à-dire des diplômes après 3, 5 et 8 ans d’études, remplaçant l’ancien système. (Aujourd’hui, la majorité des écoles de commerce se sont mises au LMD, proposant un diplôme censé valider 5 années d’études, sauf quelques exceptions, les fameuses écoles en 4 ans).

Donc, dans le principe du LMD, il faut faire 3 ans d’études pour obtenir un « niveau » licence, suivit de deux années supplémentaires pour obtenir un « niveau » master et enfin, trois année de plus pour obtenir le « niveau » doctorat.

Les accréditations nationales : Ou comment la majorité des écoles n’ont en réalité pratiquement rien…

L’Etat français délivre plusieurs diplômes « nationaux », à savoir les brevets, les bacs, les bts (diplômes qui s’obtiennent lors d’examen nationaux », les DUT, et, en accordance avec le LMD, les licences, master et doctorat d’état). Ces diplômes se passent de toute accréditation, étant délivrés par l’état, qui « cautionne » la qualité des étudiants. Pour les écoles de commerce, les diplômes ne sont pas délivrés par l’Etat, mais par des institutions privées. Ainsi, à la fin de votre cursus, vous recevrez le « diplôme privé de l’établissement X ou Y » Pour éviter les actes malhonnêtes, l’Etat a créé un certain nombre de labels, censés garantir aux étudiants et aux entreprises la valeur des diplômes privés. Ainsi, au plus faible niveau, un établissement privé ne possède aucune reconnaissance de l’Etat.

- Au niveau supérieur, on parle de reconnaissance de l’Etat, c'est-à-dire que l’Etat reconnait à l’établissement le fait qu’il enseigne et… rien d’autre. Autant dire qu’entre ça et rien, il n’y a strictement aucune différence.

- Le niveau suivant est la certification professionnelle (ancienne homologation). Cette certification est « uniquement » professionnelle. Ainsi, un titre (ou diplôme) certifié est [#000000]inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles[/#000000]. Plus concrètement, la certification ne sert qu’a permettre aux entreprises de « reconnaitre » la durée des études, et les droits des salariés ayant un rapport avec, justement, le niveau d’étude. La plus haute certification, de niveau 1, est à 5 ans. Plus le nombre d’année d’étude baisse, plus le « niveau » de la certification augmente. Cette certification est très simple à obtenir et n’est pas un gage de qualité.

=> Pour ces trois « niveaux » (c'est-à-dire Rien, la reconnaissance de l’établissement et la certification), le principal problème est que l’état ne reconnait pas un véritable niveau d’étude post bac. Ainsi, vous pouvez faire 3 années d’études, l’état ne vous reconnaitra qu’à bac +0, et non pas bac +3, et ne vous acceptera donc pas dans ses programmes demandant un certain niveau, et bien sur, ne vous donnera pas d’équivalence. Ainsi, quand on parle de reconnaissance de l’état, tous les diplômes ne proposant pas « mieux que ça » sont à éviter. Lycéens, si jamais vous voyez une école vous montrant très fièrement « nous suivons la norme ECTS » ou « notre établissement est reconnu » ou « notre titre est certifié », FUYEZ, vous allez au devant de très sérieux ennuis, risquant de vous retrouver avec un diplôme sans aucune valeur, en ayant payé souvent des frais de scolarités astronomiques.

- Les accréditations nationales : Visa, Master… une vraie reconnaissance.

-Aujourd’hui, c’est sans peine que je vous annonce que le minimum acceptable pour une école de commerce est le « Visa » Le visa est accordé par le ministère de l’éducation nationales aux programmes (attention, c’est n’est pas parce qu’un programme est visé que l’ensemble des programmes d’une école le sont) qui atteste d’un niveau suffisant. L’Etat reconnait alors la qualité des programmes et autorise les passerelles et équivalence entre les diplômes « visés » et ses propres diplômes. Ainsi, après un diplôme visé à bac +4, il est tout a fait possible de continuer sur une année d’étude en université pour y décrocher, par exemple, un master. Aujourd’hui, le visa à bac +4 est le niveau maximum de reconnaissance nationale de la part de l’état pour les formations privées en 4 ans. Ainsi, toutes les écoles suivant un format de type « bachelor undergraduate » à l’anglo saxonne, en 4 ans, ne peuvent pas espérer une plus grande reconnaissance de la part de l’état. Pour les écoles en 5 ans après le bac, le visa à bac +5 n’est qu’une « étape ». Si, comme à bac +4, l’Etat reconnait la valeur du diplôme et le sérieux de l’établissement, ainsi que les passerelles entre ses propres diplômes et le programme visé, il existe un niveau supérieur de reconnaissance, le grade de master.

-Le grade de master, qui est délivré aux écoles par la même commission qui délivre le visa, c'est-à-dire la commission Helfer, (avec l’aval du CNESSER) est le niveau maximum de reconnaissance étatique à bac +5. Pour l’obtenir, l’école (et plus particulièrement son programme en 5 ans) est auditée de manière très sérieuse et l’accent est mis sur la recherche.

- La conférence des grandes écoles ou CGE

Nous sortons maintenant du cadre étatique pour s’attarder à une accréditation qui n’en est pas une… voici la conférence des grandes écoles. Cette conférence est une association réunissant toutes les « grandes » écoles, c'est-à-dire toutes les écoles d’ingénieurs et les meilleures écoles de commerce, ainsi que d’autres écoles spé*******ées dans d’autres domaines. L’utilité de cette conférence ? Pour les écoles d’ingénieur, c’est assez « simple », le titre d’ingénieur est protégé par la commission des titres d’ingénieurs. En d’autre terme, seules peuvent se dire écoles d’ingénieur les écoles possédant le titre d’ingénieur, et ces écoles font automatiquement partie de la conférence des grandes écoles, et sont donc de grandes écoles. Pour les écoles de commerce, c’est beaucoup plus compliqué… en effet, il n’y a pas de « protection » du terme « école de commerce », ou « école supérieur de commerce », ainsi, n’importe qui, et tout le monde en use et en abuse, peut se dire école supérieure de commerce ou ESC. Et dans tout ce monde, il y a du bon comme du moins bon, et même le pire des écoles privées sans reconnaissance de l’état.

Cela étant dit, les lycéens se dirigeront maintenant uniquement vers des écoles de qualités, je pense que ces accréditations sont extrêmement importante dans la compréhension des diplomes auxquels vous postulez ; c'est aussi pour ça que j'ai preferé ne pas dire de bétise et copier/coller des informations qui sont justes.

Je vais m'attarder maintenant sur les différents concours d'admissions aux écoles de commerce. Il y en a beaucoup et de qualité là encore de qualité très variables.

* Le [#000000]Concours Sesame[/#000000] est l'un des plus connus, il ouvre les portes de 7 écoles qui mettent l'accent sur l'internationnal :

Les premières écoles sont des bachelors de grand groupes en 4 ans tournées vers l'internationnal :

- Le Cesem Reims - Groupe RMS (Reims Management School) .

- L'EPSCI - Groupe ESSEC. (Cergy près de Paris)

- Le Cesemed - Groupe Euromed Management. (Marseille)

- L'IFI - Groupe RBS (Rouen Business School).

Avec les bachelors vous passez minimum 2 ans dans une université étrangère. Vous pouvez selon votre école avoir également un double diplôme avec l'université dans laquelle vous irez ; ces bachelors sont visés bac+4.

Ensuite, des écoles en 5 ans :

- L'EM Normandie (Caen). Il s'agit du programme grande école donc un diplôme masterisée. L'école est membre de la CGE. (top20)

- L'EBP : Il s'agit d'un programme international de BEM. Bordeaux Ecole de Management. le programme est seulement visé. (non classé car non masterisé)[#000000]dossier caf[/#000000]

- L'ESCE : Ecole en 5 ans situé à la Defense, dans le pôle Leonard de Vinci, elle est pour l'instant visé mais a récu un avis favorable pour l'obtention du master et sera très probablement masterisée dès la rentrée 2009. (non classé car non masterisée)

Les deux écoles qui sortent du lot sont le Cesem Reims programme US/UK/Australien et l'EPSCI.

* Le concours Accès regroupe 3 écoles en 5 ans qui ont toutes le grade de master et qui sont membres de la CGE. Ce sont des generalistes, au même titre que l'EM Normandie paradoxalement.

- L'ESSCA d'Angers - Paris(pôle Léonard de Vinci) (top15)

- L'IESEG Lille - Paris (top15)

- L'ESDES - Lyon (top 30 mais on la considère comme top20 au vu de son dynamisme)

L'ESSCA et l'IESEG sont dans le top 15 des écoles de commerce, ce sont de bonne écoles qui rivalisent avec beaucoup de post prepa.

L'ESDES est plus jeune mais très dynamique, elle profite de l'aura du concours Accès pour progresser. Elle peut être comparé à l'ESCE et l'EM Normandie.

*Le concours Pass regroupe 3 écoles.

Mais une seule est réellement intéressante, il s'agit de l'ESPEME bachelor du groupe EDHEC, en 4 ans également ; diplôme visé.

* Enfin l'ESG/EDC qui ont un concours indépendant, qui sont à Paris. L'ESG(top20) est une école en 5 ans masterisée et récemment membre de la CGE. L'EDC en 5 ans aussi est à la Defense et comme l'ESCE recevra son master probablement l'année prochaine. (EDC non classé car non masterisée)

Voici les écoles intéressantes. Certains vont même jusqu'à dire que ESSCA/IESEG/EPSCI/Cesem US/UK/Australien sont les seules écoles qui valent le coup.

EDIT : Je me permet d'édité, les accréditations sont tombés hier.

ESCE Masterisée pour 2 ans.

EDC Masterisée pour 2 ans.

ISG Masterisée pour 1 ans. (durée minimale)

http://www.educpros.fr/detail-article/h/1c84dce175/a/quatre-nouvelles-ecoles-de-commerce-et-gestion-masterisees.html

Je me permet de commenter ces résultats, comme vous avez pu le voir, je n'ais pas mentionné l'ISG dans cette liste, Simulacra ne l'a d'ailleurs pas fait non plus dans son guide, ce qui montre qu'elle est un peu sortit de nulle part, et indirectement ceci montre ce que nous pensons d'elle.

Il y a plusieurs type de profils, ceux qui félicitent les nouvelles intégrés et ceux qui prennent du recule et s'interrogent sur la qualité du master, je fais partis de la deuxième partie, si l'ESCE était intégré dans les opinions de beaucoup, ce n'est pas le cas de l'EDC et encore moins de l'ISG qui fut une belle baffe hier... (ceci est entièrement subjectif)

Comme toujours, chacun a son avis, c'est à vous de crée le votre. Je pense maintenant plus regarder les accréditations internationales comme un vrai gage de qualité, la CGE est plus une histoire de politique que de qualité, les écoles masterisées y ont normalement, leur place.

Cependant certaines grande n'ont pas encore d'accréditation internationales, c'est donc un nouveau paysage qui s'ouvre dans ce monde plein de rebondissement.

______________________________________

________________________________

Je profite également de l'occasion pour vous mettre en garde face aux classement qu'on trouve dans la presse, et même dans de gros journaux tel que 'Le Point' et 'Le figaro' mais aussi bien d'autres.

Les classement représentent qu'une partie des faits, chaque classements a ses propres critères et coefficient pour chacun de ses critères. Ils dépendent donc des journalistes qui le font et qui ne s'y connaissent pas toujours, de la même manière qu'il est difficile de dire si la sélectivité est plus importante que le nombre et la qualité des universités partenaires. Ou bien fondé son classement comme l'Expension sur le salaire, c'est arbitraire et c'est bien ça le problème.

Le seul classement qui tient la route est le classement de l'Étudiant, mais là encore, sachez lire et vous interrogés sur la pertinence de tel ou tel critère. La tendance générale est les 15 premières écoles(top15) sont de bonnes écoles, le reste sont des écoles de commerce de qualité mais n'ont pas la même aura que les 15 premières. (c'est mon avis^^ et uniquement mon avis), je pense qu'après le top 15, dire qu'une école est meilleure qu'une autre est assez difficile. C'est avant tout au candidat de faire son opinion et de décidé.

Merci de m'avoir lu.

Je vous souhaite bonne chance dans vos concours, pour vous parler quelque peu de mon expérience, je suis terminale S, j'ai eu le bac à 10.76 sans rattrapages, bref, un lycéen moyen qui s'est trompé de section, d'ou le virage vers le commerce. J'ai passé le concours Sesame/Accès et ESG. J'ai été recalé à Accès et ESG. A Sesame j'ai été admissible au Cesem chinois, Cesemed Asie et Anglophone et enfin EM Normandie programme Anglophone en Europe et programme anglophone hors Europe.

Suite aux épreuves orales j'ai été admis au Cesem et Cesemed et déclassé dans la liste d'attente de l'EM Normandie.

Je vais à l'IUT de Sceaux en Technique de commer*******ation pour passer les concours Tremplin et Passerelle qui m'offrent énormément d'oportunités, en effet ce sont les écoles post prepas auxquelles vous avez accès.

Pour passer les concours Tremplin et Passerelle vous devez être bac +2 ou bac+3 donc réussir votre 2ème année de licence, réussir votre BTS/IUT.

L'avantage de ce système c'est que vous avez deux chances, à bac+2 et à bac +3 ; sachant que certaines écoles sont peu sélectives, vous avez toutes les chances pour rentrer en école en vous économisant 2 ans à 7000 € ! Vous aurez du temps pour murir votre orientation et voir si le commerce vous correspond vraiment. C'est une possibilité à ne pas négliger.

Vous pourrez aussi postuler dans des masters en université à Dauphine ou à la Sorbonne par exemple ou bien entrée en IAE : Institut d'administration de la Fac, certains sont très côté et rivalisent aisément avec de bonnes écoles de commerce tel que l'IAE d'Aix et de Paris qui auront tout deux à la rentrée l'accréditation EQUIS ; et de plus, ils sont presque gratuit contrairement aux écoles de commerces.

Enfin pour finir, si vous avez la moindre question, un besoin d'information, n'hésitez pas à venir poster ici ou sur le topic post bac d'HFR ici :

http://forum.hardware.fr/hfr/EmploiEtudes/Etudes-Orientation/commerce-concours-conseils-sujet_14383_1.htm

Des étudiants des écoles répondront à vos questions et/ou hésitations.

Très important : *Le guide des post bac de Simulacra est un guide de 200 pages salué par la redaction de l'Etudiant (voir plus bas) qui explique de manière très complète le monde des écoles de commerces post bac : document pdf disponible ici :

http://simulacra.free.fr/ieseg/Guide_Post_Bac_Commerce_HFR_1.0.pdf

Lien utile :

http://www.concours-sesame.net/

http://www.concours-acces.com/

Classement étudiant 2009 : http://www.letudiant.fr/palmares/classement-esc-2009/classement-general.html

Mon avis sur la prepa Ipesup/Prepasup : http://www.ciao.fr/IPESUP_Paris__Avis_1231425

La redaction de l'Etudiant parle du Guide de Simulacra : http://palmares-making-of.letudiant.fr/index.php/2009/03/02/trolls-et-classements/

PS : Evidement, je ne fais pas de la pub, je ne suis pas payé par ces concours ni par l'Etudiant, je voudrais simplement aider les lycéens à faire leur choix, je pense que pour une formation à 35 000 € la moindre des choses est de savoir ou on met les pieds, et malgré toutes ces mises en gardes, chaque années des lycéens se font avoir... alors si jamais je peux faire quelque chose... pourquoi pas ![/quotemsg]

Il en effet affligeant de voir la désinformation mené d'une main de maître par des établissements de formation et donc d'intérêt public mais aux méthode à l'extrême opposé de celles d'un service public. Mon neveu qui a longuement hésitez à passer plusieurs concours d'écoles plus que douteuse avant de tomber sur une âme charitable à un forum sur les formation qui a su lui expliquer les tenants et les aboutissants de ces formations que les non-initiés ne peuvent connaitre. MErci donc pour cet article très riche en enseignement ! Pour l'histoire, mon neveu à au final préféré faire une prépa et passera donc les concours d'entrée aux Ecoles Supérieures de Commerce l'année prochaine !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...